Recommandations aux auteurs

Conférence Internationale

Le texte proposé à l’édition doit être saisi en traitement de texte, format .doc (MS Word) ou .rtf
L’article proposé ne dépassera pas 32000 caractères espaces compris, format normal A4, marges de 2,5 cm.


Titre :

  • de préférence court, en Times New Roman, taille 16, en gras et en italique, aligné à gauche, suivi (en taille 12) de l’affiliation et du courriel de l’auteur, interligne simple.
  • La mise en page doit être simple et claire :
  • le corps du texte (style normal) sera en Times New Roman 12 interligne simple justifié, les notes (style note de bas de page) en Times New Roman 10, interligne simple, justifié ;
  • indiquer clairement la hiérarchie des niveaux d’intertitres ; on ne dépassera pas trois niveaux à l’intérieur d’une même partie (trois niveaux d’intertitres maximum après le titre de partie) ; éviter les lignes intermédiaires dans le texte, préférer des intertitres :

Niveau 1 en gras, taille 14
Niveau 2 en gras, taille 12
Niveau 3 en italique, taille 12
Ne pas utiliser de numérotation.

  • les notes seront présentées en bas de page en chiffres arabes, numérotation automatique continue (éviter les notes trop nombreuses et trop longues) ; les appels de note en exposant avant les signes de ponctuation, mais après des guillemets fermants.
  • les italiques seront utilisés pour faire ressortir des mots ou des groupes de mots dans le texte
  • (ne pas utiliser le soulignement, le gras ou les capitales, les bordures) ; ils sont également utilisés pour les titres d’ouvrages, de revues ainsi que pour les abréviations et locutions latines
  • et les mots étrangers ;
  • ne pas créer de colonnes (si nécessaire, préférer une forme tableau, avec quadrillage invisible) ;
  • ne laisser aucune balise (par exemple balise d’index) dans le texte ; éviter le copier-coller de textes numérisés pris sur Internet, souvent porteurs de balises ou de liens.


Consignes typographiques générales

  • guillemets français : chevrons ouvrants + espace insécable (« ) ; espace insécable + chevrons   ( ») fermants ;
  • espace insécable avant les ponctuations doubles ( ? ; : !) et espace simple après ;
  • espace simple après les ponctuations simples (, .) mais pas d’espace avant ;
  • pas d’espace après la parenthèse ouvrante ni avant la parenthèse fermante ; espace simple avant les parenthèses : (xxxxxxxxxxx) ;
  • ne pas insérer de tabulations ;
  • ne pas insérer de ligne blanche manuelle, sauf pour changer de partie ou avant la conclusion, par exemple ;
  • ne pas faire de coupure de mots automatique, même si les lignes paraissent creuses.


Citations

Les citations en langue française s’écrivent en romain entre guillemets ; les citations en langues étrangères, en italiques et entre guillemets.
Les citations courtes utiliseront de préférence les « guillemets à la française », dans le corps du texte. Les citations longues seront présentées en paragraphe indépendant, sans guillemets, sans saut de ligne ni avant ni après.

Par exemple :

Mon éditeur me dit que les citations courtes « doivent être dans le corps du texte ».
Mon éditeur me dit souvent :
Les citations longues seront présentées dans des paragraphes indépendants, sans guillemets, dans un corps de caractère ou une mise en page qui peuvent être différente. L’œil exercé du lecteur perçoit immédiatement la différence entre texte cité et texte de l’auteur.

 

Illustrations

  • encadrés brefs sur une question précise ;
  • les tableaux et figures (imprimés en noir et blanc seront exécutés de préférence en niveaux de gris) seront incorporés au texte et numérotés séparément par un chiffre arabe. Des légendes explicites les accompagnent, composées en Times New Roman 10 justifiées.
  • toute illustration réalisée avec des logiciels de dessin ou scannée doit être fournie séparément et avec l’application utilisée, et, le cas échéant, avec la source, l’auteur étant chargé d’obtenir l’autorisation de reproduction ;
  • copies d’écran de sites : s’assurer du copyright © et préciser l’URL pour la demande d’autorisation de reproduction ;
  • vérifier que les adresses des sites sont valides.


Références bibliographiques :

  • comprendront uniquement les auteurs mentionnés dans l’article.
  • Exemples de présentation :
  • ouvrages :
  • Culioli, A., 1999, Pour une linguistique de l’énonciation. Domaine notionnel, Tome 3, Gap-Paris : Ophrys.
  • ouvrages à deux ou plusieurs auteurs ou directeurs scientifiques :
  • David, J. & Kleiber, G. (éd.), 1989, Termes massifs et termes comptables, Paris : Klincksieck.
  • articles publiés dans des revues :
  • Beauseroy, D., 2010, « Noms abstraits intensifs et modification adjectivale », Syntaxe & Sémantique, 11, 9-34.
  • articles à deux ou plusieurs auteurs :
  • Novakova, I. & Tutin, A., 2009, « Les émotions sont-elles comptables ? », in Novakova, I. & Tutin, A. (éd.), Le lexique des émotions, Grenoble : Ellug, 65-79.
  • références bibliographiques numériques : telles qu’elles sont précisées par les responsables du site, en ajoutant la date de la dernière consultation.