Projet "Création d'entreprises" (CReSFAM)

L’objectif du projet :

Le projet a pour objectif de préparer les étudiants de l’ESFAM à formaliser des projets professionnels individuels, leur permettant de créer un dialogue avec les acteurs socio-économiques dans le contexte local du projet et de construire leur avenir professionnel dans un monde « entrepreneurial ». Il vise également à développer la culture de l'entrepreneuriat par l'incitation des jeunes étudiants à créer leur entreprise et par leur encadrement novateur. Ces objectifs sont cohérents avec la nouvelle stratégie 2017-2021 de l’AUF, et plus précisément avec l'axe stratégique 4 « Nouer ou intensifier le dialogue entre le monde académique et les milieux économiques » et l'axe 6 « Développer la culture et la pratique de l’entrepreneuriat ».

 

Démarche du projet :

La démarche du projet est basée sur l’apprentissage incrémental, capitalisant sur les acquis des cours prévus dans les maquettes pédagogiques de chaque master. Elle exige un travail en équipe et implique la responsabilité des apprenants. Sur le plan pédagogique, le projet permettra de lier intimement la connaissance et l'action. La connaissance permet l'action et l'action donne un sens à la connaissance. Ce projet assure à la fois la promotion de l’entrepreneuriat, de la créativité et de l’innovation (plus particulièrement dans sa composante digitale), du travail et de la gouvernance en réseau et de la diversité.

Première phase :
Dans une première phase, les étudiants travailleront en petits groupes sur une idée de projet partagée et ils seront pilotés en présentiel et/ou à distance par des intervenants académiques et professionnels. Chaque groupe assurera sa propre organisation du travail, par un système interne d’autogestion en respectant les tâches et les délais préalablement fixés. Les groupes de travail se réuniront chaque semaine à l’ESFAM pour une durée de deux-trois heures et travailleront selon un programme qui sera validé par le responsable du projet. Un compte rendu du travail sera réalisé chaque semaine et des éventuelles questions seront transmises aux tuteurs.

Deuxième phase :
Dans cette deuxième phase, chaque groupe doit adapter le projet à l’environnement culturel, économique, juridique et financier du pays d’implantation. Il doit donc, construire le plan d’affaires en y intégrant les variables socio-économiques, juridiques, financières, de marchés … spécifiques, assurant la faisabilité du projet.

Le groupe doit aussi accompagner le projet, selon les besoins :
-d’une liste des contacts (partenaires, clients et fournisseurs potentiels, etc.) ;
-d’une liste des contacts dans les organismes intermédiaires (chambres de commerce, associations professionnelles, agences d’investissements, etc.) ;
-d’une liste des bailleurs de fonds pour les PME.
Cette démarche a pour finalité de permettre à chaque étudiant de quitter l’ESFAM avec un projet viable économiquement et financièrement, pouvant trouver un financement dans le pays d’origine de l’étudiant. Elle donne aux étudiants une deuxième chance, surtout dans les pays où les possibilités d’intégration sur le marché de travail sont limitées. Elle apporte également une contribution à la construction d'un environnement économique permettant un véritable développement économique qui ne soit pas basé, par exemple, sur la seule exploitation des ressources naturelles ou sur une rente.

 

Formes d’appui assurées par l’ESFAM :

1. Système de tutorat :
L’ESFAM désignera un tuteur par projet, après consultation des intervenants et des experts impliqués dans les activités de l’ESFAM.  

2. Cours dédiés à l’entrepreneuriat et la gestion de projet :

  • Entrepreneuriat ;
  • Management de la créativité ;
  • Management de l’innovation ;
  • Gestion des projets ;
  • Droits des affaires.

3.  Conseils ciblés par domaines de gestion :

Au-delà des conseils de leur tuteur, les étudiants peuvent bénéficier des conseils ciblés par domaine de gestion (comptabilité, contrôle de gestion, analyse financière, banque et financement des entreprises, stratégie, gestion des ressources humaines, marketing, management de l’information, droit des affaires) lors des missions des intervenants respectifs à l’ESFAM. Dans cette perspective, et après l’accord de principe des intervenants, l’ESFAM intégrera dans le programme entre trois et six heures de « conseil – création d’entreprise ». Ces heures seront dédiées aux échanges avec les groupes de « créateurs d’entreprises » permettant de répondre à des questions précises de chaque groupe dans le domaine de compétences de l’intervenant.

4. Autres formes d’appui :

4.1. Visite d’entreprises par types de projets.
4.2. Participation à des conférences et des activités entrepreneuriales :

  • Europe Week 2018
  • Silicon Drink about Sofia
  • Mardi on parle Français
  • etc.