Les nouvelles orientations stratégiques de l'ESFAM, approuvées par son Conseil d'administration.

Le 2 décembre dernier, a eu lieu le Conseil d'administration de l'ESFAM, instance chargée de la gouvernance de l’École, de son orientation stratégique et de sa politique financière et de partenariat universitaire et avec le monde des affaires.
Composé des représentants du Gouvernement de la République de Bulgarie, du Recteur de l'AUF, des représentants universitaires, professionnels et institutionnels de l'espace francophone, le Conseil d’administration contribue par son activité, au rayonnement et au développement de l’ESFAM et de la Francophonie universitaire.
Cette année, le Conseil d'administration a débattu et délibéré sur un nombre important de questions à l'ordre du jour, portant sur l'évolution de l’École dans une année charnière, marquée par le changement de nom, mais aussi par son évolution institutionnelle et son accès au statut d’École supérieure spécialisée.

Dans son Rapport annuel, la Directrice de l'ESFAM, Madame Maria Niculescu a mis l'accent sur l’augmentation sensible de l'activité de l’École, tant au niveau des formations de Master 2, qu'au niveau des actions d'appui à la recherche. La gestion de la croissance et de la diversité a été menée de paire avec l'enrichissement des partenariats universitaires et institutionnels, le rapprochement des acteurs économiques et sociaux et les actions d'appui à l'insertion professionnelle des diplômés.

Les membres du Conseil ont unanimement apprécié les résultats remarquables obtenus en 2016, et ont renouvelé leur soutien à l'ESFAM , « fleuron » de la Francophonie régionale et internationale.
Le CA a analysé aussi, et a approuvé en unanimité, les nouvelles orientations stratégiques de l'ESFAM, parmi lesquelles :
- le renouvellement et la diversification de l'offre de formation selon des critères de performance institutionnelle et d'efficacité partenariale ;
- le développement des formations professionnelles, plus particulièrement dans les métiers de l'Internet et du multimédia ;
-l'hybridation des formations pour pour y intégrer des pratiques numériques d'enseignement à distance ;
- le renforcement du rôle de l'ESFAM, comme acteur de la Francophonie économique, etc.